Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Communiqué – N’oublions pas de protéger les personnes proches aidantes grâce à la Loi 101 visant la lutte contre la maltraitance des ainés et des personnes majeures en situation de vulnérabilité

Montréal, le 28 septembre 2021 – Proche Aidance Québec – regroupement d’organismes engagés pour les personnes proches aidantes, se réjouit du projet de loi n°101 qui vise à renforcer la lutte contre la maltraitance mais regrette que les personnes proches aidantes ne soient ni protégées par cette loi ni incluses dans les processus de plaintes que la loi met en place.  

« La pandémie a montré à quel point il était nécessaire de renforcer la lutte contre la maltraitance des personnes proches aidantes, de mieux accompagner les personnes maltraitées ou celles qui font un signalement. Elles sont encore trop peu nombreuses à le faire, soit par incompréhension des démarches, soit par peur des représailles » explique Mélanie Perroux, directrice générale de Proche aidance Québec.  

Une recherche de Sophie Éthier de l’Université Laval montre que la maltraitance envers les personnes proches aidantes existe bel et bien au Québec. Si la loi n°56 visant la reconnaissance et le soutien des personnes proches aidantes reconnait le droit à la bientraitance des personnes proches aidantes, à ce stade elle ne propose pas de mesures ni d’instances visant à lutter contre la maltraitance que peuvent vivre les personnes proches aidantes dans l’exercice de leur rôle.  

« En ciblant aussi les personnes proches aidantes, la loi n°101 permettra enfin de les protéger plus adéquatement et de leur permettre d’utiliser des recours pour mettre fin à des situations de maltraitance. En étant pleinement dédiées au soutien d’un proche, les personnes proches aidantes augmentent leur risque de vivre de la maltraitance. » explique Mélanie Perroux.  

Enfin, les personnes proches aidantes effectuent très souvent les signalements, ou accompagnent les personnes maltraitées dans leur processus de plainte. Ces démarches entraînent aussi des répercussions importantes pour les personnes proches aidantes et leur famille. Il est primordial que la loi n°101 les reconnaisse comme des actrices majeures et qu’à ce titre, elles soient mieux informées, soutenues et protégées des impacts et des représailles qu’elles pourraient vivre.  

 Télécharger le mémoire

À propos du Proche aidance Québec  

Fondé en 2000, Proche aidance Québec, anciennement le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ), rassemble plus de 124 organismes membres qui soutiennent ainsi plus de 42 000 personnes proches aidantes à travers le Québec. Tous nos membres, qu’ils soient des associations, des groupes ou des organismes locaux et régionaux, ont pour mission d’améliorer les conditions de vie des proches aidants en offrant un éventail de services allant du soutien psychosocial aux services de répit, ainsi qu’aux activités d’information.